Les nouveaux Anges-1

Scene : 0123456
Hors-série : 3.13.2

new-ange41.jpg

Dans la nuit, mon coeur se refroidit.

Peut-être pourrais-je entendre ses battements s’ils existaient.

Et pourtant, la douleur est persistante. La souffrance m’envahit sans cesse, mais je la tolère. Elle est ma punition.

Autrefois, j’ai tué. Par plaisir, par défi, sans aucune pitié, sans jamais de remords, dans des conditions toujours violentes, parfois barbare.

j’ai conscience aujourd’hui de l’homme horrible que j’étais, de la souffrance que j’ai causé et il m’est permis de laver mes péchés, de trouver un jour la rédemption qui me permettra de détruire l’homme que j’étais, même si je sais que jamais, je ne pourrais effacer ce que j’ai fais.

Autrefois, j’étais un tueur en série, un tueur sans la moindre conscience. La mort était mon plaisir.

Aujourd’hui, je suis un ange en quête de rédemption. Mon nom est Barane.

Auteur (c) Jer
Illustration: Inconnu

Publié dans Textes | 5 griffes

Les nouveaux Anges-0

Scene : 0123456
Hors-série : 3.13.2

 
new-ange2.jpg

Prologue

Certains croient en l’existence des anges. Ces protecteurs de l’ombre, qui guident nos chemins.

Les intermèdes vers la lumière.

Y croire ou non, qu’importe. Personne ne peut imaginer ce qu’ils sont vraiment.

Certains pensent que l’enfer est un lieu ou un état d’extrême souffrance dans lequel ceux ayant commis des crimes ou de graves péchés sont envoyés.

Depuis la nuit des temps, une poignée d’âmes noires ont le privilège de se réincarner en ange, afin qu’ils puissent trouver leur rédemption.

Une seconde chance de vivre dans la lumière ou bien, dans les ténèbres.

Grand nombre d’entre eux y sont depuis la nuit des temps.

Et parfois, parfois seulement, certains d’entre eux accomplissent ce que jamais ils n’auraient cru réussir un jour.

Et bien souvent, pour eux, ce n’est jamais assez.

Leur enfer est aussi leur purgatoire.

Auteur (c) Jer
Illustration : Bermig

Publié dans Textes | 4 griffes

Pilobolus

Publié dans Images sur | 2 griffes

Ilana Yahav – « You’ve got a friend »

Publié dans Images sur | 11 griffes

Les entre-lignes

Quand la musique se fait l’inspiration
La plume laisse apparaître ses émotions
Parfois en rimes, parfois en prose
Alors ici, je vous les déposent.

Toi, qui lis ses mots
Jamais tu ne pourras comprendre
Ce qu’ils signifient vraiment
Mais ton ressenti m’intéresse.

J’ai cru décelé dans tes yeux
Un espoir pour nous deux
Mais chaque fois j’y disparais
Aussi vite que jamais.

Alors que je m’attarde de nouveau
A cet espoir qui me rend faible
Je sais ce que je laisse.

Toi, qui lis des lignes cachées
Je ne puis te les dévoiler
Car finalement, elles m’appartiennent.
Ces entre-lignes sont miennes.
Et si je te les soumets
Ca ne reste qu’en secret.

Encore et toujours l’illusion
Qui entraîne cette déception
Encore et toujours l’apparence
De se donner bienveillance.

Et dans l’ombre d’un regard
Plongé dans le silence
D’une savoureuse attirance
Je meurs ton départ.

Tu m’as donné l’envie
De croire l’inespéré
Tu m’as jusque inspiré
Grand nombre de mes écrits.

Mais je sais qu’il faut me libéré
Pour ne pas un jour sombrer
Car je sais que tu es l’illusion
D’un lointain horizon.

Toi, si tu devines
Ne dis rien
Dis mois, « Viens! »
Tes mots me chagrinent.

Et je prendrai ta main
Qui, dans son doux lointain,
M’aura juste relevé
Et permis d’avancer.

Poète (c) Jer

Publié dans Mes poèmes | 6 griffes

La rencontre désirée

En réponse au poème « Désir Latent », voici une tumulte de la vie de Roland. Merci à toi pour ce partage.

Je ne sais plus qui a dit «  Les femmes qu’on a le plus aimées, sont celles qu’on n’a  jamais eues. »

Ainsi un jour j’ai désiré fortement la rencontre avec Elle.

A force de communiquer sur le net, le désir de connaître cette personne devint presque un tourment, en tout cas une obsession.

Nous nous téléphonions, nous nous écrivions poste restante, nous avions elle et moi tous les ingrédients pour de belles pages d’écritures. D’un commun accord pendant tous ces mois, nous n’échangeâmes jamais nos portraits. « Entre-nous c’est cérébrale », me disait-elle souvent.

Elle et moi,  avions ce sentiment et ce désir très fort qu’il fallait à tout prix nous rencontrer. «  Je me suis attachée à toi. Soit nous continuons et cela nous mènera à rien, soit nous nous rencontrons. » me dit-elle dans un de ses nombreux messages. Elle avait raison. Mon désir rejoignait le sien et sans aucune hésitation, j’osai franchir le pas. Nous nous découvrîmes enfin dans une quelconque gare du sud. Dans cette salle des pas perdus, où les miens  s’égaraient aussi, nous nous reconnûmes facilement. Ainsi cette femme face à moi et qui me souriait généreusement, c’était Elle. Nous avions tout imaginé elle et moi, mais omis que si cérébralement nous nous accordions parfaitement, physiquement  l’un et l’autre n’avions aucun point commun. Très vite nous nous aperçûmes que le charme venait de se rompre à l’instant même où nos regards se rencontrèrent pour la première fois. Elle et moi savions que nous arrivions à la fin d’une histoire à peine commencée.

Sans aucune retenue, nous en parlâmes et nous passâmes une merveilleuse journée. A nouveau nous retrouvâmes la salle des pas perdus pas pour tout le monde,  et le soir venu, nos deux trains s’élancèrent vers nos destinations sans faire de sentiments.

Pendant des mois j’avais désiré cette rencontre, je l’avais rêvée, je l’avais imaginée, rien n’aurait pu m’interdire d’aller au devant de mes espoirs. Fut-ce pour autant un échec ?

En tout cas Elle et moi, n’aurions jamais  ces regrets  qui usent la vie de n’avoir pas osé.

Auteur (c) Roland Laurent

Publié dans Textes | 3 griffes

Il m’est arrivé

En réponse au poème « Désir Latent ». Merci Lily pour ce joli poème.

Il m’est arrivé
D’avoir le coeur
Consterné par mes erreurs

De vouloir lui dire
Tout ce que ma bouche
Avais peur de trahir

Ce désir ardent
A chacun de ces regards
Le bonheur troublant…

A Chaque fois j’y repense
Comme au temps des amants
Jamais vécu ces moments intenses

Il m’est arrivé
D’être tout près,
Juste à côté…

De ressentir mon coeur faillir
Et de ne point lui dire…
Tout l’amour et la peur d’unir.

Il m’est arrivé
De continuer la route
Sans te chasser de mes idées

De taire mon désir
Mais ma conscience ne peut suffire
A m’empêcher d’en souffrir

A me rappeler tout ça
La vérité c’est que je t’aime toi
Mon secret est bien là

Il m’est arrivé….

Poètesse (c) Lily

Publié dans Vos poèmes | 2 griffes

Life is beautiful – Vega4

Cette chanson sublime est une chanson sur la vie, qui selon l’auteur, est magnifique, mais compliquée, et qu’il faut donc profiter de tous les instants que celle-ci nous offre.

La vie est belle
Nous vivons jusqu’à notre mort
Quand tu cours te blautir dans mes bras
Nous volons un moment parfait
Laisse les monstres te regarder sourire
Laisse les te regarder sourire
Est-ce que je te serre trop fort ?
Quand la douleur se fera-t-elle sentir ?

[Refrain]
La vie est belle,
mais elle est compliquée
On s’en sort à peine
Nous n’avons pas besoin de comprendre
Qu’il y a des miracles, miracles

Ta vie est belle
Nos coeurs battent et se brisent
Quand tu fuis le mal
Reviendras-tu te blottir dans mes bras,
Comme tu le faisais quand tu étais jeune ?
Reviendras-tu vers moi ?

Et je te serrerai fort
Quand la douleur se fera sentir

[Refrain]
La vie est belle, mais elle est compliquée
On s’en sort à peine
Nous n’avons pas besoin de comprendre
Qu’il y a des miracles, miracles

Reste là ou tu es
Nous laissons tous ces moments passer sans agir

L’endroit où je me trouve est fascinant
Nous pouvons encore donner beaucoup
Ce moment est à nous juste pour un instant
Nous pouvons encore donner beaucoup
L’endroit où je me trouve est fascinant
Nous pouvons encore donner beaucoup
Ce moment est à nous juste pour un instant
Nous pouvons encore donner beaucoup.

[traduction : alabama sur Lacoccinelle.net]

EDIT du 31/03/13 : Modification du lien youtube

Publié dans Musiques | 3 griffes